L’histoire de l’école publique

L’histoire du système éducatif français est parsemée de plusieurs évolutions. En effet, depuis l’Ancien régime jusqu’à maintenant, de plus en plus de Français ont accès à l’enseignement. Et la plus grande évolution réside dans la démocratisation de l’éducation.

Évolution de l’éducation française

Du temps de Charlemagne, c’est-à-dire au Moyen Âge, l’école a été inventée. Beaucoup ont longtemps cru que c’est Charlemagne lui-même qui a inventé l’école en France. Or, c’est une idée fausse basée sur une anecdote. Certes, Charlemagne a créé l’école du Palais qui se trouvait à Aix-la-Chapelle mais en réalité, il a fait appel à d’autres maîtres de grands foyers d’études (presbytérales, monastiques et épiscopales). Ceux-ci devaient alors constituer son corps de fonctionnaires vigoureux et d’élite aristocratique.

Pendant l’Ancien Régime, le roi Louis XIV a sorti le décret obligeant tous les parents à envoyer leurs enfants dans les écoles paroissiales. Ces « petites écoles », comme on les appelait en ces temps-là, étaient encouragées par le pouvoir royal. En revanche, il ne s’y impliquait pas, tant pour le financement que l’organisation.

L'histoire de l'école publique

L’école publique au moment de la Révolution

Il faudra alors attendre la Révolution française de 1789 pour voir la démocratisation définitive de l’éducation en France. Quelques temps avant cette révolution, la population émanait déjà le souhait de se défaire de l’enseignement jésuite. L’enseignement de la mathématique, de la philosophie et des sciences commençait déjà à s’étendre.

Même si tous les Français, pauvres ou riches, avaient déjà accès à l’éducation publique durant l’Ancien Régime, c’est la révolution française qui a scellé son sort. Depuis cet évènement, des établissements de formation supérieure spécialisée on vu le jour. L’enseignement religieux est restreint et les pouvoirs publics en place entament la restructuration et l’organisation de l’enseignement d’Etat.

La loi du 12 décembre 1792 marque l’instauration de l’enseignement pour tous en France. Elle est renforcée par la loi Daunou le 25 octobre 1795.